Business-plan

Le business-plan (dossier de financement) recense non seulement un programme des investissements, un compte de résultat prévisionnel, mais aussi un plan de financement, un budget de trésorerie et un bilan prévisionnels. Toutefois, les deux derniers tableaux restent facultatifs pour la plupart des demandes de financement.

Il est un outil de gestion et de pilotage indispensable d’une société de services informatiques ESN / SSII en croissance.

Le plan de financement, principal document du business-plan

L’objet du plan de financement est de prévoir le financement des besoins de l’entreprise de manière durable.

Déterminés exercice par exercice et comparant les ressources prévisionnelles avec les besoins prévisionnels, les plans de financement permettent d’estimer le volume et la nature des capitaux qu’il faut mettre en place pour assurer à l’entreprise la couverture de ses besoins d’investissements et de ses besoins en fonds de roulement.

Les besoins prévisionnels

  • Programme à financer : montant total du programme qui doit figurer dans le premier tableau à renseigner, le programme des investissements.
  • Programme antérieur : investissements non encore réalisés et qui étaient compris dans un financement antérieur.
  • Renouvellements courants : dépenses à engager pour assurer le renouvellement régulier des moyens de production dont dispose l’entreprise. Il est possible d’en fixer un montant moyen par référence aux exercices antérieurs.
  • Dépenses diverses : la réalisation d’un programme d’investissements peut entraîner avec des modifications de structure, des frais supplémentaires tels que : étude, déménagement, formation professionnelle …
  • Variation du besoin en fonds de roulement : ce poste est l’un des éléments essentiels qui concernent le business-plan d’un prestataire de services ESN / SSII
    • Le besoin en fonds de roulement (BFR) correspond aux fonds dont a besoin l’entreprise pour financer son exploitation.
    • Le BFR doit être particulièrement bien estimé car une erreur pourrait conduire la société à des difficultés de paiement, notamment à ne pas pouvoir honorer le règlement des salaires des consultants
    • Le BFR peut être évalué à un instant « t » ou en jours de chiffre d’affaires HT; on parlera alors de besoin en fonds de roulement normatif.
    • Une estimation du BFR normatif semble la plus pertinente car elle permet d’estimer les besoins générés par la croissance de l’ESN. En revanche, ses modalités de calcul sont délicates et méritent une étude précise du fonctionnement de la société.
  • Retraits de comptes-courants d’associés
    • Les retraits sont possibles s’ils ne mettent pas en péril le bon fonctionnement de l’entreprise.
    • Parfois, les banques exigent le blocage total ou partiel des comptes courants. A négocier âprement lors de la souscription d’un emprunt bancaire. Il convient de bien vérifier les conditions spécifiques du contrat d’emprunt (les « covenants »).
    • Un compte courant peut être productif d’intérêt.
    • Une convention de compte courant peut être rédigée; elle permet de fixer notamment les modalités de remboursement mais également sa rémunération éventuelle.
  • Distribution de dividendes ou prélèvement
  • Remboursement des emprunts

Les ressources prévisionnelles

  • Augmentation de capital
    • Les associés peuvent accroître le montant du capital social de la SSII en respectant un formalisme juridique.
    • Il est également possible de faire entrer de nouveaux partenaires dans la société. Il faudra alors bien estimer la prime d’émission.
    • L’augmentation de capital social par incorporation de réserves ou de comptes courants n’aura aucun effet sur le plan de financement.
  • Apports en comptes-courants d’associés
  • Cessions d’actifs
    • La vente d’immobilisations dégagera en principe un excès de trésorerie.
    • Il peut être opportun de céder certains actifs pour se recentrer sur un projet.
  • Capacité d’autofinancement
    • Elle correspond aux ressources brutes dégagées par l’entreprise sur l’exercice.
    • La capacité d’autofinancement se détermine à partir du compte de résultat prévisionnel.
  • Emprunts nouveaux

Le budget de trésorerie prévisionnelle

Le manque de trésorerie est l’une des causes les plus fréquentes de disparition des entreprises. En conséquence, la trésorerie doit donc être gérée par l’entreprise et faire l’objet d’une attention particulière.

A tout moment, l’entreprise doit pouvoir honorer ses paiements, au risque de mettre en péril son existence.

L’outil de base pour déterminer la trésorerie et suivre son évolution est le budget de trésorerie. C’est un document qui permet de projeter dans le temps la situation de la trésorerie à partir de son solde de départ et des prévisions de dépenses et recettes.

Le budget de trésorerie est établi sur une durée de douze mois et selon un découpage mensuel (ou fixé aux dates de fortes échéances). Il met en évidence les flux d’entrées et de sorties de fonds entraînés par l’exploitation prévisionnelle de l’entreprise.

Le bilan prévisionnel, dernière page du business-plan

Ce tableau n’est pas systématiquement établi, notamment en cas de demande d’un financement bancaire.

En revanche, le bilan prévisionnel sera intégré au business-plan dans le cas d’une levée de fonds auprès d’investisseurs.

Il est élaboré par la reprise des éléments chiffrés figurant dans l’ensemble des tableaux précédents.

Son intérêt principal réside dans la lecture financière du bilan. Ainsi, la structure financière à 1 an pourra être étudiée : le fonds de roulement, le besoin en fonds de roulement et la trésorerie nette. Le ratio fonds propres / total de bilan sera facilement calculé; il permettra de jauger la situation financière de la société.

 

Notre cabinet d’expertise comptable, spécialisé dans le secteur des ESN / SSII, est à votre disposition pour vous faire profiter de notre expérience affirmée dans le domaine du financement lié à la création, au développement ou au rachat d’entreprise. Le Business-plan est L’OUTIL indispensable au pilotage d’une entreprise de prestations de services.

5 réflexions au sujet de « Business-plan »

  1. On trouve facilement un sommaire d’un business-plan type. En revanche, l’établir et y incorporer les subtilités d’une société de services informatiques est autrement plus ardu ! Comment calculer un bfr !!! Je n’y serais jamais arrivé sans l’aide de mon expert-comptable.

  2. Business plan conçu avec finesse et réactivité. Le délai qui m’avait été annoncé à été parfaitement respecté. Je recommande ce cabinet sans aucune hésitation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *